Benoît Cauvin

Déroulement d’une séance

La prise de contact : la séance dure approximativement trente minutes. Lors du premier contact, un interrogatoire (l’anamnèse) permet d’éliminer toute pathologie sous-jacente qui serait une contre-indication au soin ostéopathique. Dans un tel cas, nous adressons nos patients vers leurs généralistes (ou spécialistes) que nous contactons directement. Cet interrogatoire permet également d’orienter notre traitement et d’envisager les processus qui ont pu amener l’apparition des symptômes.

Le soin sur la table : les mains explorent l’ensemble de l’organisme (en partant de la zone en souffrance puis en remontant les corrélations) à la recherche de résistances pouvant expliquer plus ou moins directement les symptômes. Les sphères digestives, articulaires, crâniennes et tissulaire sont ainsi abordées. Les résistances sont levées au fur et à mesure pour permettre ainsi la libre circulation des contraintes mécaniques, des influx nerveux et des flux vasculaires. Les processus d’auto-régulation se remettent en marche et les symptômes disparaissent alors la plupart du temps.

La manipulation : elle est absolument sans danger puisque réalisée sans bras de levier et localisée strictement à la lésion tissulaire. L’intensité de la manipulation dépend de l’intensité de la résistance du tissu conjonctif qui bloque l’articulation. Cette manipulation permet d’irriguer le tissu conjonctif. Celui ci retrouve alors son élasticité d’origine.

Pour voir quelques techniques, suivre ce lien

Le nombre de séances : il dépend de l’ancienneté des symptômes, de leur chronicité, mais aussi des antécédents traumatiques et pathologiques du patient. Il faut souvent compter quelques séances au départ pour « modifier le terrain ». C’est cette notion qui  distingue l’ostéopathie de l’allopathie médicale. Une manipulation (tout comme un médicament) peut parfois suffire à faire disparaître le symptôme mais un traitement de fond est nécessaire si l’on veut modifier le terrain et éviter que les symptômes inconfortables ne reviennent.

1,869 total views, 1 views today