Benoît Cauvin

Dr Kumani

drkumani

 

Elle : en photo avec sa petite soeur qui apprend également le métier, chez elle où elle effectue ses consultations. Elle est Dr en ayurvédique depuis 1998, a étudié 5 ans à l’université, travaillé un an à l’hôpital puis 5 ans dans un hôtel spécialisé dans l’accueil de touristes (surtout allemands) pour des cures ayurvédiques. Elle ne s’est pas spécialisée et fait de « l’ayurvédique général ». Elle est très calme et posée, très enveloppante.

Pratique : pratique classique de l’ayurvédique avec la philosophie et les plantes qui vont avec sous formes d’huiles, de poudre, de racines. Un peu comme en homéopathie, il existe plusieurs profils constitutionnels (doshas) de personnes en ayurvédique (trois constitutions en lien avec les éléments eau terre et feu déterminant des métabolismes individuels différents), Pitta, Vatta et Kapha. Les huiles sont choisies en fonction du profil et de la pathologie du patient. Le massage est général, du sommet de la tête au bout des orteils et se fait avec différentes huiles tièdes très actives. Elle donne également des conseils sur les aliments à éviter et ceux à prendre (toujours selon le profil), des conseils d’hygiène de vie en général, sur les plans physiques et spirituelles (le yoga et la méditation font parti de cette médecine). Ses massages sont drainants et circulants. Elle s’attache à bien irriguer les tissus de chacune des parties du corps avec ses huiles très concentrées et efficaces qui n’ont rien à voir avec ce que l’on peut trouver en France. Je suis ressorti du massage avec l’impression de m’être jeté nu dans un champ d’orties puis de m’être rincé avec une douche au tabasco !! Ca a duré une heure, les chaires à vif, mais m’a permis de me libérer de mes démangeaisons et a atténué considérablement l’inflammation, le Pitta (feu) étant sorti en partie de mon organisme.

C’est la première à m’avoir parlé dans ce pays de détoxination, d’élimination des déchets, de drainages des organes, concepts très familiers avec ceux de la naturopathie que l’on trouve en France (fonctions émonctorielles). Après le massage, j’ai bu un thé aux fleurs puis une soupe très goûtue aux herbes et une omelette aux échalotes. Elle m’a déconseillé tous les aliments pitta, moi-même en excès de Pitta. Je dois donc me tourner plus vers la lune et le vent et lâcher un peu le soleil …

Toucher : très doux, on voit qu’elle a beaucoup travaillé avec des occidentaux plus sensibles et moins ouverts aux massages profonds et douloureux. Ses massages sont très confortables, et se passent dans une atmosphère calme et sereine.

Vous pouvez la retrouver à la fin de l’article « dispensaire »

1,488 total views, 1 views today